CHRONIQUE 62

Mnr 5

 

Bonjour à tout le monde. J’espère que le confinement n’est pas trop compliqué que vous supportez ! Pour ma part, en travaillant chaque jour, je ne vois quasiment pas le temps passer. Ces derniers temps, je me suis plongé dans un magnifique Fantasy et qui m’a fait par la même occasion découvrir une nouvelle plume.

 

Sang rancune

On commence ?

TITRE : Sang Rancune

AUTEUR : Jordan Breton

EDITION : Auto Edition

DATE DE LECTURE : Avril 2020

LIEN D’ACHAT : PAPIER AMAZON --- EBOOK AMAZON 

J’AI AIME : ENORMEMENT , gros coup de coeur !! 

RESUME :

Ohën et son ami d’enfance, Fëir, forment un duo d’assassins avides et sans scrupules issus des quartiers les plus misérables de la Capitale. Tous deux orphelins, ils ont appris à survivre dans un monde cruel, jusqu’à être contraints de combattre dès l’âge de douze ans dans les Fosses, des arènes clandestines dans lesquelles on ne peut subir qu’une seule défaite. Après s’être libérés de l’emprise de l’homme qui les forçait à affronter d’autres enfants, ils ont décidé d’user de leurs aptitudes au combat pour sortir de leur misère.

Bien des années plus tard, alors qu’ils sont enfin à l’abri du besoin et que leur réputation n’est plus à faire, Ohën convainc son ami de prendre un dernier contrat qui marquerait le point d’orgue de leur carrière et leur rapporterait au passage une somme considérable.

La mission ? Éliminer le seigneur le plus riche et le plus puissant de l’Empire ainsi que son unique fils et enlever sa fille : Léna.

Mais le soir de leur arrivée au palais d’Eryn, leur plan est mis à mal par la présence d’une autre tueuse qui les prend de court. Incapable de lui tenir tête, Ohën n’a pas d’autre choix que de fuir. Alors qu’en temps normal il se serait éclipsé sans la moindre hésitation et l’aurait laissé achever sa mission, une force irrésistible le pousse à protéger Léna. Il parvient à la convaincre de s’enfuir avec lui en se servant de l’assassinat de sa famille pour lui faire croire qu’il veut lui venir en aide.

Bien décidé à tout mettre en œuvre pour retrouver son ami et mener à bien leur mission, il se démène pour franchir tous les obstacles qui se dressent sur son chemin mais prend rapidement conscience que dans cette histoire, son plus grand ennemi, c’est peut-être lui-même.

 

NOMBRE DE PAGES : 330 pages

MON AVIS :  

Tout d’abord, je remercie encore l’auteur, Jordan Breton pour son envoi et sa confiance. Cela m’a fait un bien fou de replonger un peu dans la fantasy. Un roman très bien rédiger, une très belle histoire, que pour ma part, j’aurai même pu voir durer encore un petit peu. Une fantasy remplie d’aventure et sa pointe de romance qui est très originale et très loin des clichés.

« A vos marques […] Prêts […] Mourez … »

Sang Rancune est un roman dans lequel les personnages sont captivants, parfois même émouvant. On commence avec beaucoup d’agitations et cela ne change pas au fil des pages. Nous rencontrons dans un premier lieu, avec le point de vue de Ohën, l’organisation d’une mission. Celui-ci accepte tout cela en offrant aussi une belle somme d’argent aux personnes qui vont les aidés. Le but, tué un seigneur très riche et son fils unique et enlever la fille du seigneur, Léna, pour la mariée et perpétuer la richesse des Noar. Ce que j’ai tout de suite apprécier, c’est le franc parler de Ohën, parfois obliger d’être rattraper par son ami depuis toujours ( 20 ans c’est beaucoup d’années !! ) Fëir. Ohën réplique à chaque situation et j’adore ça ! (peut-être parce-que j’ai le même trait de caractère … vous l’aurez peut-être déjà remarqué, tout ce qui peut être commenter ou pire contester, je suis dans les parages).

De plus, l’auteur explique et fait une description pointilleuse des lieux, des situations (par exemple les combats )  avec énormément de détails. Le lecteur a vraiment l’impression de faire partie de l’histoire. On s’imprègne complètement des lieux.

«  La vie est une succession d’opportunités qu’il faut savoir saisir au risque de tout perdre »

Nous débutons l’intrigue avec cette fameuse mission que nos deux amis doivent réalises mais qui ne va pas du tout ce passer comme cela devait avoir lieu. Nous allons avoir un tout autre décor et un changement. Autant dans le rôle de Ohën que dans son comportement. En effet, une autre tueuse est présente à la demeure des Noar. Ohën se retrouve alors à s’échapper avec la seule survivante, Léna, celle qu’il devait à vrai dire enlever pour la mission.  Au cours du récit, nous allons rencontrer de nombreux spécimens en plus de la race humaines. Nous avons déjà les goules, des colosses mais aussi par exemple les Skavens, qui sont des hommes rats, mais qui ne ressemblent en rien à des rats mise à part, l’immonde et grande queue qu’ils ont. Tous sont plus dangereux et dégoutants que d’autres.

La rencontre entre Léna et celui qui se fait passer dans un premier temps pour son héros est spectaculaire. Les deux se lancent des piques à chaque opportunité. Cela m’a fait sourire plus d’une fois. Parfois, ce sont plus que de simples piques, ce sont des mots durs, des mots de colère et de tristesse, que ni lui ni elle ne gère mais qui sont dit quand même.. De plus que notre cher Ohën est un personnage qui fait le dur mais qui est souvent frigorifié. Il a eu le sang glacé plus d’une fois lorsqu’il essayer de sortir des tunnels avec sa princesse (en même temps courir dans le noir, quelle idée… Je suis la première à courir de l’interrupteur à mon lit lorsque je dois éteindre la lumière pour coucher… même à 24 ans, on n’a pas la conscience tranquille … ) . Durant le récit, nous allons aussi connaître la mort malgré de très beaux moments. La mort déchirante de personnages touchants.

«  Presque. C’est la différence entre rien du tout et quelque chose ».

Je ne vais pas vous détailler l’histoire en entier, ce serait trop injuste pour vous ! Mais vous dire que ce roman n’a pas été un réel coup de cœur, serait un mensonge ! J’ai sur-aimée ! J’ai tout adorée ! Comme je l’ai déjà dit au-dessus, à la fin j’en demandais même encore. Quelle claque ! Le personnage de Léna m’a complètement touchée, elle qui n’a pas forcément connue un début de vie facile, avoir vu sa mère battue et tuée par son père, cette femme qui essayait seulement de se mettre entre cet homme et la jeune fille pour éviter un nouveau viol . Malheureusement sa cavale avec Ohën ne va pas changer le calvaire, rien n’est terminer. En effet, le road trip que les deux protagonistes vont entreprendre n’est pas de tout repos et va connaître le danger, la sueur, on retrouvera ainsi le thème un peu dark que l’auteur indique dans le résumé.

« Je suis l’ombre parmi les ombres, le vent qui souffle sous les arbres. Le bruit du tonnerre qui gronde au rythme des sabots de mon cheval. Je suis le sang noir du condamné, un souffle de vie déchiré. Les souvenirs m’assaillent, couché comme je suis sur l’encolure. Je suis impuissant, tandis que mon cœur, lui, s’est absenté dans des ténèbres obscures… »

Ce que je peux vous affirmer, c’est que ce roman est plus que super, il nous tient en haleine jusqu’à la toute fin et même après, l’écriture simple, précise et fluide de Jordan Breton nous fait vivre les émotions à 200% ! Un récit qui m’a clairement bouleversé.

 

Chronique nanou

Ajouter un commentaire

 
×