Chronique 44

Screenshot 20190130 190404

 

  Bonjour à tous, parmi les SORTIE DU JOUR ( 15-05-2019) , nous pouvons trouver le premier roman en auto édition de Céline DAVID " À juste titre" Aux mots d'où ? 

Quoi de mieux de vous dévoiler mon avis sur ce merveilleux voyage pour célébré sa sortie ?

TITRE : A juste titre 
AUTEUR : Céline DAVID
EDITION : Auto Édition
LIEN D'ACHAT
Papier : https://amzn.to/2VlQ8kN
Numérique : https://amzn.to/2Hwxv8O
J'AI AIMÉE : □ UN PEU ❌ BEAUCOUP □ A LA FOLIE □ PAS DU TOUT 
RESUME


" Lise n’a rien des personnages des romans qu’elle lit avec passion. 
Le monde réel ? Elle l'observe et le dissèque avec minutie, peinant à y trouver sa place.
À chacun de ses trajets dans le métro parisien, elle imagine la vie des habitués. Lorsqu'apparaît cette fascinante voyageuse, penchée chaque soir sur des livres aux couvertures de papier kraft, Lise veut en savoir davantage. Ses recherches vont la conduire au-delà de sa timidité, jusqu’à elle-même "

 

Cvt juste titre 8536


NOMBRE DE PAGE : 210 pages

MON AVIS
Tout d'abord, je tiens à remercier Céline pour ce merveilleux Service presse. Un livre qui pour être sincère, ne m'aurait peut être pas attirer dans une librairie ou sur une étagère. Mais après lecture de ce roman. On ne peux plus penser pareil. Je ne sais pourquoi, ce roman m'a intriguée, au début pour sa couverture et puis son résumé qui semblait cacher tant de choses. Et je n'avais pas tort. 
En effet, moi qui ai l'habitude de lire des romans à la première personne, je n'ai jamais eu autant eu autant de facilité à lire un roman à la troisième personne. Un roman fort et intriguant, qui accentue chaque mot, chaque penser de personnage et on y ressent à travers cela beaucoup d'émotion. 
Dans " À juste titre " nous rencontrons Lise, une jeune femme, amoureuse de lecture et de ce merveilleux monde. Lise adore imaginer, créer. Lise voit tout, elle vit en pleine ville, prend le métro et trouve l'imagination : une de ses occupations favorite : créer, imaginer une vie aux personnes qu'elle croise dans son quotidien, le souffleur de mot, un homme qui rentre ou qui part au travail, ce qu'il fait, comment et pourquoi. L'auteur aime beaucoup jouer avec les mots, construire des phrases et les amplifier au fur et à mesure. Les tourner de sens pour les accentuée. Une écriture simple et tellement fluide. J'aime énormément. 
Dans son imagination, Lise va rencontrer une étrange femme, Marie, une femme qui lit son livre dans le métro et qui ne voit rien de ce qu'il se produit autour. Enfin, ça c'est ce que l'on croit. Lise n'est pas intriguée par la personne, non, mais plutôt par la livre qu'elle lit. Un livre recouvert d'un papier Kraft. Un livre dont on ne sait rien, ni l'auteur, ni le titre, ni le "genre " pour le lecteur, ni même une identification ou une édition. Rien. Des pages sont cachés pour ne rien dévoilés. Et chaque fois, la femme a un autre livre du même genre. Lise imagine beaucoup de chose autour de ce livre, de ce genre de procédé, jusqu'au jour où cette même femme "oublie" un des livres en question et que Lise l'emporte avec elle. 
C'est ainsi qu'un merveilleux voyage va démarrer. Un voyage que Lise va découvrir encore plus profondément, elle va trouver une librairie, le "Sans titre ", mais elle va y trouver d'avantage encore, un monde d'écrits et de Antoine. Un monde à part, un monde qui attire le lecteur comme un aimant attire une trombone. Un monde qui fait découvrir la richesse de la littérature. Un monde que je vous laisse à présent découvrir aussi en ne dévoilant pas trop de secrets sur celui-ci car il mérite que l'on s'y intéresse seul. Je ne vais donc pas vous informée de comment il se termine. Mais, sincèrement c'est un roman que j'ai vraiment énormément aimer !

Encore merci

Quelque citations : ( vous m'excuser, mais au fil des pages j'ai était beaucoup trop concentrer pour noter d'autre belle phrase, mais le roman en regorge de beaucoup ) 

•《 La magie de ce lieu si singulier était de rassembler quotidiennement en son sein des personnes qui se rencontraient pour la première et bien souvent la dernière fois. 》 
•《 Les livres avaient toujours été un refuge, d'aussi loin qu'elle se souvienne. Savoir quel était celui-là n'était pas qu'une question de curiosité, c'était une façon d'agrandir ce refuge. 》 
•《 Était-ce dès lors si ridicule de vouloir connaître le titre de ce livre ? Pas pour une passionnée. Elle pouvait concevoir néanmoins qu'on puisse ne pas comprendre. La passion est liée à la folie, de façon plus qu'intime parfois. 》
•《 Imaginer la vie des autres était plus prudent que de s'en mêler . 》

Encore merci à l'auteur et à bientôt ! Je vous souhaite une bonne lecture

 

  •  Les liens vers AMAZON ou NUMILOG que je propose sont des liens affiliés, ce qui veut dire que je touche un petit pourcentage si celui-ci est utilisé pour l'achat de l'ebook en question (~7%). Cependant, cela ne veux pas dire que vous payerez plus cher, le prix reste le même. Vous êtes libre aussi d'acheter ailleurs sur une autre plateforme. Mais si vous le faites, je vous en remercie infiniment !!! 

 

Ajouter un commentaire